Avec 220 000 victimes, le Brésil est le deuxième pays au monde, en ce qui concerne le nombre de décès causés par la maladie. La région amazonienne, souvent appelée le « poumon du monde », souffre ironiquement du manque d’oxygène.

Certaines personnes disent avoir payé environ 900 euros pour garantir trois heures supplémentaires d’oxygène à un proche, soit trois heures de vie en plus. Un montant qui correspond à plus de quatre mois de salaire pour une famille en Amazonie. L’Église locale a lancé un appel d’urgence, et grâce à cela, elle a recueilli des fonds lui permettant de répondre aux besoins les plus graves. Mais malgré tous les efforts fournis, en moins d’une semaine, plus de cinquante patients sont morts du manque d’oxygène dans cet État brésilien.

4 mois de salaire pour 3 heures de vie

Au total, rien qu’en janvier, 2195 personnes sont mortes du Covid-19 à Manaus, soit une augmentation de plus de 700 % par rapport à décembre 2020. Et cet effondrement du système de santé n’a toujours pas été résolu. Encore aujourd’hui, plus de 600 personnes atteintes du Covid-19 sont en attente d’un lit d’hôpital dans l’État d’Amazonas, et les stocks de bouteilles d’oxygène sont toujours faibles.

Intensification de l’aide de l’Église

Le problème a commencé à affecter d’autres municipalités de l’État d’Amazonas, et d’autres États du nord du Brésil. Mgr Leonardo Steiner, archevêque de Manaus, a déclaré que, dans une région où les principales voies d’accès sont des rivières, l’Église faisait tout son possible pour coordonner les secours avec les autres évêques : « Aujourd’hui, nous avons pu envoyer de l’oxygène à plusieurs villes, ce qui a été d’une grande aide. Nous sommes maintenant à la recherche de mini-usines de production d’oxygène, qui permettraient de résoudre plusieurs problèmes. »

En réponse, l’Église locale a intensifié son aide à ceux qui vivent dans la rue. Mgr Steiner déclare qu’avec « le besoin accru de prise en charge de nos frères les plus nécessiteux, surtout en matière de nourriture, nous cherchons des ressources supplémentaires. Après cette deuxième vague, nous serons encore bien plus pauvres que nous ne le sommes déjà. Nous avons également subi la mort de trois prêtres et de nombreux membres de nos communautés. »

Brésil – Archidiocèse de Manaus.

Nous soutenir

Votre soutien nous est nécessaire

Apportez votre pierre à l’édifice, donnez et vous recevrez ! « Donnez et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. » (Luc 6, 38)

Faire un don Tous les moyens d'aider
Faire un don