« Je demande des prières pour la population de Goma et pour nos séminaristes. Nous ne savons toujours pas si nous devrons évacuer le séminaire », déclare le Père Arsène Masumbuko, recteur du Séminaire Saint Jean Paul II de Buhimba.

La ville de Goma abritent des milliers de réfugiés, fuyant les milices armées qui ravagent l’Est du Congo.

La situation dans la ville de Goma, dans l’Est de la République Démocratique du Congo, est alarmante. Après la première éruption du volcan Nyirangongo dans la nuit de samedi à dimanche, la situation semblait s’être calmée, mais de forts mouvements de terrain et le risque d’une nouvelle éruption, obligent la population à évacuer la ville, qui compte environ deux millions d’habitants.

« Le grave danger est qu’il y ait une explosion dans le lac, où se trouve du gaz, qui mettrait tout en danger dans une zone de 20 kilomètres. C’est pourquoi nous attendons de recevoir plus d’informations et de pouvoir prendre une décision« , explique le père Masumbuko, qui avait quitté Goma vendredi en raison d’une urgence familiale, avant que le volcan ne commence à cracher de la lave. Il ne pouvait plus revenir. « Je suis en contact permanent avec le vice-recteur pour décider de ce qu’il faut faire« .

Des milliers de réfugiés menacés

La décision est très difficile à prendre en raison de la situation dans la région du Nord-Kivu, où se trouve Goma. La population a augmenté de façon spectaculaire ces dernières années en raison des réfugiés de la guerre civile et de la situation de violence et d’insécurité causées par les groupes armés actifs dans les zones. « Le premier dilemme est de savoir s’il faut évacuer ou non, mais si on évacue, la question suivante est de savoir où aller et surtout comment s’y rendre, car la sécurité en dehors de Goma est très fragile. Il y a des groupes armés qui profitent de cette situation pour attaquer et agresser les gens« , déclare le prêtre à l’AED par téléphone jeudi 27 Mai.

« La situation est chaotique. La MONUSCO est déjà partie et nous a laissés seuls. Il n’y a pas d’indications précises, les gens sont informés par les réseaux sociaux, Facebook ou WhatsApp et des messages contradictoires sont échangés. C’est vraiment un drame. Je vous demande de nous soutenir par vos prières. »

Nos actualités

Congo RDC | Les dernières actualités

Nous soutenir

Votre soutien nous est nécessaire

Apportez votre pierre à l’édifice, donnez et vous recevrez ! « Donnez et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. » (Luc 6, 38)

Faire un don Tous les moyens d'aider
Faire un don