Quatre ans après les violentes attaques qui avaient touché des villages chrétiens dans l’État d’Orissa, à l’est de l’Inde, Mgr John Barwa, archevêque de Cuttack-Bhubaneswar, garde confiance. D’après lui, de telles attaques ne devraient pas se reproduire. De passage au siège international de l’AED, il a déclaré qu’il comptait sur ses bonnes relations avec les autorités, la police et les autres communautés religieuses pour apaiser la situation.

Les 33 nouveaux prêtres ordonnés cette année dans son diocèse incarnent une lueur d’espoir. « Les attaques de Khandamal ont augmenté notre foi et les difficultés ne peuvent pas nous séparer de Jésus », a expliqué l’archevêque, nommé en avril 2011.
Cependant, il reste encore beaucoup à faire pour rebâtir les villages et aider la population traumatisée et désorientée par les événements de 2008. Dans ce contexte, la formation des prêtres est indispensable. « Grâce à vos prières et à vos dons, nous avons déjà pu commencer à reconstruire », a continué Mgr Barwa, qui espère pouvoir compter encore sur l’aide de l’AED.
Entre Noël 2007 et août 2008, les attaques de fondamentalistes hindous avaient coûté la vie à une centaine de personnes. 50 000 chrétiens avaient été chassés de chez eux et presque 5 000 maisons et bâtiments religieux détruits. Situé dans l’archidiocèse de Cuttack-Bhubaneswar, le district de Khandamal avait été le plus touché.

Nos actualités

Inde | Les dernières actualités

Nous soutenir

Votre soutien nous est nécessaire

Apportez votre pierre à l’édifice, donnez et vous recevrez ! « Donnez et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. » (Luc 6, 38)

Faire un don Tous les moyens d'aider
Faire un don
Nous respectons votre vie privée.
Ce site utilise des cookies !

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

En savoir plus sur la confidentialité.

"