Catégorie
Construction et équipement
Pays
Ukraine
Date de lancement
janvier 2016

ACN-20150824-29467La cathédrale de l’Assomption à Odessa a une histoire mouvementée. Elle a été construite en 1853 avec l’aide de fidèles polonais et allemands, mais fermée en 1935. Elle a d’abord été transformée en club international, puis un musée local. Au cours de la seconde guerre mondiale, le bâtiment a été restitué à l’Église. Cependant cela ne devait pas durer longtemps, car en 1949 les communistes ont confisqué la totalité de cette propriété ecclésiastique qui se composait de l’église en tant que telle, ainsi que des bâtiments environnants. L’église a alors été transformée en un gymnase. Un faux plafond y a été posé, défigurant l’intérieur du bâtiment.

Church for the parish sv. Antoniya z Padvy in YuzhnoukrayinskEn 1991, l’église a finalement été rendue totalement délabrée à l’Église catholique. Jusqu’à présent, les bâtiments avoisinants, qui appartenaient auparavant aussi à l’Église, ne lui ont pas encore été restitués. En effet, comme ces bâtiments n’appartenaient plus à l’État parce qu’ils avaient été vendus à des particuliers, l’Église doit les racheter aux nouveaux propriétaires, lesquels exigent des sommes exorbitantes parce qu’ils imaginent que l’Église est riche. Mgr. Bronislaw Bernatsky lui-même a habité jusqu’à une date récente dans le clocher de la cathédrale, jusqu’à ce qu’il puisse acheter grâce à l’aide de « l’Aide à l’Église en Détresse » un appartement dans un immeuble qui appartenait autrefois à l’Église.

ACN-20150824-29466La cathédrale a été restaurée avec beaucoup de soins et remise dans un état digne de ce nom. À l’intérieur, rien ne rappelle plus le triste sort dont elle a souffert au XXème siècle. La cathédrale est ouverte toute la journée. La messe y est célébrée en ukrainien, russe, polonais et anglais.

Trip Ukraine of Magda Kaczmarek, October 2013Cependant, en raison du manque d’argent, la toiture de la cathédrale, qui était dans un état désastreux, n’a bénéficié que de réparations de fortune. Une grande partie des travaux a certes déjà pu être effectuée grâce à l’aide de l’AED. Mais pendant ces travaux, il est apparu que la situation était bien pire que ce que l’on craignait. Les poutres sont pourries, et le toit du clocher, ancienne demeure de l’évêque qui sert aussi de logement aux séminaristes, s’est entre-temps effondré.

Mgr Bronislaw Bernacki, the Roman Catholic Bishop of Odessa-Simferopol, Ukraine, March 2015L’évêque lui-même ne touche qu’une pension de retraite de 50 euros, du fait qu’il a travaillé dans une ferme collective quand il était jeune homme : « C’est juste assez pour payer l’essence pour rouler jusqu’à la limite de mon diocèse », dit-il. « Cependant, je n’ai encore jamais pris un centime à une paroisse pour l’essence. Quand je rends visite à mes prêtres, j’essaie même de leur apporter quelque chose ».

Pour pouvoir enfin terminer les nécessaires travaux de rénovation, Mgr Bernacky nous a encore une fois demandé de l’aide. Nous lui avons promis 40.000 €

Merci de votre soutien !

Nous soutenir

Votre soutien nous est nécessaire

Apportez votre pierre à l’édifice, donnez et vous recevrez ! « Donnez et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. » (Luc 6, 38)

Faire un don Tous les moyens d'aider
Faire un don
Nous respectons votre vie privée.
Ce site utilise des cookies !

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

En savoir plus sur la confidentialité.

"