A Jérusalem, les responsables des Églises chrétiennes déplorent les violences commises lors de l’enterrement de la journaliste chrétienne Shereen Abu Aqleh, tuée le 11 mai en Terre Sainte.

Les forces de sécurité israéliennes sont accusées d’avoir perturbé la procession funéraire de Shereen Abu Aqleh, tuée alors qu’elle couvrait une opération militaire israélienne dans le camp de réfugiés de Jénine le 11 mai.

Les dirigeants des Églises catholiques de Terre Sainte ont vivement critiqué l’usage de la force par la police israélienne lors de la procession funéraire de la journaliste palestinienne chrétienne Shireen Abu Akleh, le 13 mai.

Dans une déclaration publiée sur le site du Patriarcat latin, les patriarches latin et grec de Jérusalem accusent Israël d’avoir manqué de respect aux institutions et aux fidèles chrétiens.

L’intervention de la police a eu lieu à l’hôpital Saint-Joseph, d’où est parti le cortège funéraire. « La Police a fait irruption dans un institut de santé chrétien, manquant de respect à l’Église, manquant de respect à l’institut de santé, manquant de respect à la mémoire du défunt et forçant les porteurs de cercueils à presque laisser tomber le cercueil », indique le communiqué.

« L’invasion de la police israélienne et l’usage disproportionné de la force, en attaquant les personnes en deuil, en les frappant avec des matraques, en utilisant des grenades fumigènes, en tirant des balles en caoutchouc, en effrayant les patients de l’hôpital, constituent une violation grave des normes et règlements internationaux, y compris le droit humain fondamental de la liberté de religion, qui doit être observé également dans un espace public. »

Les patriarches se montrent particulièrement affligés par le fait que l’incident a eu lieu dans un hôpital qui « a toujours été fièrement un lieu de rencontre et de guérison pour tous, indépendamment de leur appartenance religieuse ou culturelle. »

« Ce qui s’est passé vendredi dernier a profondément blessé non seulement la communauté chrétienne, les sœurs de Saint-Joseph de l’Apparition, propriétaire de l’hôpital, et tout le personnel hospitalier, mais aussi tous les peuples qui dans ce lieu ont trouvé et trouvent encore la paix et l’hospitalité. Les sœurs et le personnel de l’hôpital Saint-Joseph tiendront leur engagement d’être un lieu de guérison. L’épisode tragique de vendredi dernier rend cet engagement encore plus fort que jamais ».

La police dit avoir agi pour disperser les membres de la foule qui avaient bloqué le cortège et insistaient pour porter le cercueil sur leurs épaules, les accusant de « troubler l’ordre public », mais les images de la scène semblent montrer que le déploiement de drapeaux palestiniens et le chant de chansons nationalistes ont été l’un des facteurs d’aggravation des autorités.

Une balle dans la tête

La journaliste de renom Shireen Abu Akhleh était une grecque catholique melkite qui couvrait depuis des années les questions palestiniennes. Le 11 mai, elle était présente lorsque les forces de défense israéliennes ont pris d’assaut le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie.

Au cours de l’opération, Abu Akleh a reçu une balle dans la tête. Des témoins oculaires ont affirmé que le tir mortel, qui l’a transpercée juste sous son casque et au-dessus de son gilet pare-balles, provenait des forces israéliennes.  

Dans une précédente déclaration, publiée juste après sa mort, le Patriarcat latin a exigé une enquête et la punition des responsables. « Nous prions pour le repos de l’âme de Shereen, qui était un exemple de devoir et une voix forte pour son peuple, et demandons à Dieu d’accorder à son frère et à ses proches la consolation de la foi. Nous prions pour que le peuple palestinien trouve le chemin de la liberté et de la paix », a-t-il ajouté.

Nous soutenir

Votre soutien nous est nécessaire

Apportez votre pierre à l’édifice, donnez et vous recevrez ! « Donnez et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis. » (Luc 6, 38)

Faire un don Tous les moyens d'aider
Faire un don
Nous respectons votre vie privée.
Ce site utilise des cookies !

Notre site utilise des cookies pour vous offrir une expérience utilisateur de qualité et mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies.

En savoir plus sur la confidentialité.

"